Démarche RSE : comment fait-on ?

Article publié sur le site e-rse.net, le 21 février 2017 par Clément Fournier et qui s’intitule « 100 actions et bonnes pratiques RSE à mettre en place en entreprise »

Comment faire pour lancer une démarche RSE lorsque l’on part de rien ? Qu’à t’on le droit de faire ou de ne pas faire ? Quelle réglementation respecter ?

Nommer un Directeur RSE, une équipe

Il est indispensable de se passer d’un collaborateur qui chapeaute la RSE. Une personne identifiable rapidement de par son statut mais aussi une personne capable de motiver et d’emmener ses collaborateurs dans la démarche.

Analyser les besoins RSE de votre entreprise

Que l’on soit une entreprise industrielle ou une société de services, les besoins RSE diffèrent complètement. Il est donc indispensable de faire une analyse stratégique en amont. Plusieurs méthodes peuvent vous aider

Lancer un dialogue avec les parties prenantes

Point très important, il faut demander aux salariés, investisseurs, consommateurs, ce qu’ils attendent d’une démarche RSE.

Prendre des engagements publics

Les engagements RSE se doivent d’être publics afin de recouvrir de la valeur. Cela permettra aussi en interne de se fixer des objectifs et s’y tenir

Former ses salariés

Point crucial d’une démarche RSE, il faut former ses salariés. Il faut que les collaborateurs puissent se saisir des enjeux, comprendre ses tenants et ses aboutissants afin de s’y engager sans demi-mesure.

Former ses managers

les managers doivent montrer l’exemple à leurs équipes, il est donc indispensable de les former.

Faire le lien entre business et RSE

Beaucoup d’entreprises se plaignent de ne pas pouvoir identifier clairement le ROI de leurs actions RSE. Il faut pouvoir identifier clairement les actions rentables (lutte contre le gaspillage…)

Faire un benchmark de ce qui se passe dans les autres entreprises

Lorsque l’on part de rien, il peut être judicieux de voir ce qui se fait chez le concurrent, s’en inspirer.

Fixer ses priorités

Il est important d’identifier les actions à mettre en place en priorité qui n’ont pas d’énormes impacts sur l’organisation de l’entreprise

Mettre en place les actions où l’on peut identifier immédiatement le ROI

Pour pouvoir pérenniser la démarche il faut lancer les actions ayant un ROI immédiat (gaspillage du papier, économies d’énergie…)

Se fournir en énergies renouvelables

Soutenir les énergies vertes est un engagement RSE fort et c’est parfois plus rentable que de se fournir chez un fournisseur dit « classique ».

Gérer les déplacements de ses collaborateurs

Afin de limiter l’émission de CO² créée par les collaborateurs pour se rendre sur les lieux de travail, mettre en place un système de covoiturage ou un « ramassage professionnel »

Limiter ses déchets

Les fonctions supports sont les fonctions qui utilisent le plus de papier, il faut donc privilégier les envois numériques et limiter ses impressions.

Recycler

Il faut l’encourager au maximum, le tri sélectif est de plus en plus pratiqué à la maison alors pourquoi ne pas le faire au bureau ?

Évaluer ses consommations d’énergies

Les consommations d’énergies peuvent être réduites rapidement lorsque l’on connait le nombre d’appareils électroniques restant en veille chaque soir au départ des salariés. Il faut vérifier l’utilité de ces appareils en veille.

de même il convient :

D’évaluer ses consommations d’eau, sa production de déchets, ses consommations de ressources, de matériel

Gérer la température intra-entreprise

L’ADEME a identifié la température idéale pour travailler, celle-ci est comprise entre 19 et 20°C. Cela permettra des économies.

Changer les ampoules

Même si leur coût n’est pas négligeable, passer à des ampoules basses consommations est un investissement rentable sur le long terme.

Rénover et isoler les murs de son entreprise.

Bien souvent les entreprises négligent ce point, mais une entreprise bien isolée permet d’économiser sur les consommations d’énergies.

Respecter les règles en matière de santé et sécurité

La santé et sécurité des salariés tient de la responsabilité de l’entreprise et peut générer des coûts importants pour l’entreprise via l’indisponibilité des salariés malades ou ayant subi accidents du travail, de trajet ou une maladie professionnelle.

Respecter le code du travail

Une entreprise dite responsable se doit de respecter les règles en matière de droit du travail. Par exemple, concernant l’emploi des personnes handicapées (quotas à respecter), la durée légale d’un congé maternité…

Gérer l’éclairage de l’entreprise

Faire des économies d’énergies ne rime pas avec travailler dans la pénombre, avoir un bon éclairage améliore la productivité et le bien-être des salariés.

Gérer la qualité de l’air

Avoir des murs bien isolés permet de garder la chaleur mais il faut aussi penser à renouveler l’air ambiant, il faut veiller à avoir un bon système de recyclage de l’air ou une bonne ventilation.

Privilégier le télétravail

Afin de réduire les émissions de CO² des salariés sur leur lieu de travail, mais cela peut également vous permettre de réduire la taille de vos bureaux et ainsi faire des économies sur le montant de votre loyer.

Mettre en place des espaces de travail optimisés

L’agencement des bureaux est un élément incontournable du bien-être des salariés en entreprise.

Il est également important de diversifier les bureaux pour que le salarié ait le choix entre travailler debout, assis, allongé… (rester assis derrière son bureau toute la journée nuit à la productivité)

Promouvoir l’égalité homme-femme

C’est important d’un point de vue business mais aussi pour le bien-être des salariés. Les femmes doivent être traitées à l’égale des hommes d’un point de vue salariale, mais aussi en terme d’évolution de carrière. pour plus d’infos

Favoriser la diversité des équipes

La diversité culturelle, de formation, des profils  d’une entreprise est un atout, elle permet d’avoir des points de vue plus larges et augmente la productivité des salariés.

Favoriser les achats responsables

Pour qu’une entreprise soit responsable, il faut que ses fournisseurs le soient aussi, il convient donc d’identifier les fournisseurs en retard et les aider à déployer une démarche RSE pour ainsi pérenniser les relations.

Promouvoir les droits de l’homme sur sa supply chain

D’abord en interne, pour ne pas prendre la posture du donneur de leçons et ensuite les propager sur l’ensemble de la chaine de valeur. Respecter les droits élémentaires est la base pour une entreprise.

S’assurer qu’il n’y a pas de travail forcé ou du travail des enfants

Phénomène particulièrement présent le long de la chaine de production des entreprises du secteur de la mode et de l’électronique. Employer des enfants peut porter une atteinte à votre image employeur.

Lutter contre la corruption

Mettre en place un programme anti-corruption, la corruption a un coût énorme pour l’entreprise. D’un point de vue éthique également, tout le monde doit être traité à la même enseigne.

Favoriser le développement économique locale en favorisant les circuits courts

Favoriser les circuits courts permettra le développement économique du territoire. Il est important pour une entreprise qui s’implante de prêter attention aux partenaires économiques locaux.

Favoriser l’emploi des jeunes et des séniors

Une entreprise responsable doit prendre en compte les populations discriminées par rapport à l’accès à l’emploi. C’est aussi bénéfique d’un point de vue performance de confronter les idées des jeunes et des moins jeunes. En terme de transfert de compétences, ce point est également très important.

Partager avec les entreprises de l’économie sociale et solidaire

Le secteur de l’ESS se développe à vitesse grand V. Nouer des partenariats avec ces entreprises peut avoir un impact positif sur l’image de l’entreprise.

Faire une charte éthique

Très important pour formaliser ses engagements en matière de RSE. La majorité des entreprises rédigent ces chartes éthiques et les diffusent largement.

Lutter contre l’obsolescence programmée

Fléau de ce XXIème siècle, l’obsolescence programmée coûte cher aux entreprises et à la société en terme monétaire déjà puisqu’il faut continuellement réinvestir mais en termes de production de déchets aussi.

Interagir avec les acteurs publics locaux

Se rapprocher de ces acteurs permettra à l’organisation d’obtenir des conseils avisés et une bonne idée pour participer au développement économique local.

Être transparent sur ses conditions de production

Les consommateurs veulent savoir d’où viennent les produits qu’ils consomment, par qui ils ont été fabriqués et où ils ont été fabriqués.

Faire un rapport RSE

Même s’il n’est pas obligatoire faire un rapport RSE montre que vos actions sont pilotées. Vous savez où vous souhaitez allé. Cela permettra également d’être transparent. Attention toutefois à éviter le Greenwashing.

Intégrer la RSE dans sa communication

Point important il faut faire savoir que vous lancez une démarche RSE. Mettez en avant les labels de votre entreprise dans vos signatures mails mais aussi dans vos documents corporate.

Développer des indicateurs permettant de mesurer son niveau d’engagement dans la démarche RSE

Indispensable pour savoir d’où on part mais aussi où on veut aller. Les indicateurs permettent de mesurer l’avancée de la démarche.

Fixer des objectifs RSE à vos managers

Le meilleur moyen pour les engager dans votre démarche. Les entreprises du CAC 40 sont de plus en plus nombreuses à intégrer des critères RSE dans la rémunération variable des dirigeants.

Prévoir un budget RSE

c’est le coeur de votre démarche RSE, mettre en place des actions a un coût, il faut donc prévoir un budget conséquent pour aller au bout de son programme.

Il existe bon nombre d’actions à mettre en place, la suite sur le site e-rse.net

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire