Bonjour les incivilités au travail!

L’article intitulé « Open space et smartphones : ce qui favorise les incivilités au travail » publié sur le site Challenges.fr porte sur un sondage réalisé par l’institut Ginger pour le cabinet de prévention Eleas.

Selon une enquête, pour près de 60% du millier d’internautes interrogés, l’open space est un environnement favorisant les incivilités au travail, et plus généralement, 42% des sondés se déclarent victime d’incivilités. Précision: les incivilités au travail désignent ici le fait de ne pas dire bonjour, de faire plus attention à son portable qu’à son voisin, de parler fort, de couper la parole, d’écrire des textos en réunion, et parfois même des conflits verbaux. Bref, cela désigne un pot pourri où tout le monde est susceptible d’être autant un insulté qu’un insulteur!Mais si on accorde du crédit à cette enquête, alors qu’est-ce qu’elle nous dit?

Tout d’abord, qui sont les plus inciviles? Bien évidemment, ce sont les jeunes. Qu’ils sont vulgaires ces jeunes ! En effet, pour 48% des sondés, tout âge confondu, les 16-34 ans sont les plus inciviles, réponse qui est quand même plus accentuée avec l’âge. Cependant, il ne faut pas oublier que l’on observe ce que l’on veut observer, et que notre regard est fortement dirigé par nos aprioris. Ainsi, certains diront que cette réponse est le fruit de l’intégration d’un stéréotype social consistant à penser la jeunesse comme une mal élevée – ce qui expliquerait le “tout âge confondu”-, propos souvent tenues par une société qui paradoxalement cherche à cacher ses rides! Mais peut-être est-ce la réalité, les jeunes sont impolis, cette jeunesse frappée par le syndrome de Peter Pan ne veut pas grandir, et pour cause, ses parents veulent rajeunir! Et d‘autres, plus simplement, diront que c’était mieux avant, sans jamais vraiment l’avoir connu cet avant! Mais pour vous, comment peut-on expliquer ce résultat ? Globalement, les jeunes font-ils réellement plus preuves d’incivilités que les autres ou cela n’est qu’un cliché qui fonctionne bien? Mais peut-être que, parce qu’il fonctionne bien, cela en devient une réalité ? Vous êtes encore là ?

Cette enquête indique aussi les tendances de sensibilités. Aussi, les jeunes sont plus sensibles au respect de la personne et les seniors plus sensibles aux atteintes des règles sociales. En gros, il ne faut pas dire à un jeune: «manges ta tête de nègre! » et faire remarquer à un senior que cela ne se dit plus en lui parlant la bouche pleine!

Et ces incivilités au travail ont-elles des conséquences sur la productivité? Et bien, apparemment, elles sont des sources de démotivation pour près de sept jeunes et six seniors sur dix; de même, elles contribueraient à développer une mauvaise image de soi; et enfin pour 34% des jeunes et 21% des plus de 55 ans, elles ont été la cause de crises de nerfs et de larmes. Ce résultat, même si ce n’est qu’un sondage internet, est interpellant. Un jeune sur trois a pleuré ou a été dans un état second à cause des relations dans son travail. Il y a effectivement des choses à revoir dans notre copie. Une société comme la France ne peut pas laisser ses entreprises être des lieux de souffrance pour certains. Pour autant, un psy vous dira que de pleurer parce qu’on ne vous a pas dit bonjour ou que l’on vous a coupé la parole évoque un problème sans doute plus profond, sauf si la récurrence fait qu’il y a une perte de reconnaissance. Car oui, en tant qu’espèce sociale, la reconnaissance de nos pairs, être considérer, est un besoin. Mais si cela vous blesse tant, n’attendez pas que ce bonjour vous tende la main, prenez-la cette main! Qui pourra vous taxer d’être un impoli pour avoir dit bonjour avec insistance?

Car le monde du travail y peut-il quelque chose contre ces incivilités, même si cela nuit à sa productivité? N’est-il pas impuissant dans le fond? Certains patrons pourraient, pour contrer ce problème, vouloir recruter des gens “bien polis”. Mais y-a-t-il un modèle de politesse? Un code de conduite parfait? Est-on tout le temps poli? Ne parait-on pas forcément impoli pour certains? Finalement, choisir des “bien polis” ne  se résumerait-il pas à embaucher dans son milieu? Mais l’ascenseur social, déjà bien en panne en France, serait alors en chute libre! Néanmoins, peut-être que c’est au manager de montrer l’exemple et de faire respecter le vivre ensemble? Mais est-ce leur travail de faire nos lacets?

Cette enquête a le mérite de nous rappeler que nous sommes dans une période de changement de codes sociaux. Aussi, peut-être que tu fais la bise aux femmes qui travaillent avec toi, mais sache que certaines préféreraient une bonne poignée en tant que collègue!? Peut-être que tu tutoies tes collègues d’emblée, alors qu’ils ont l’âge d’être tes parents!? Ou à l’inverse, que tu les vouvoies car ils ont l’âge d’être tes parents, et que cela les gêne!? Peut-être que tu téléphones à côté de tes collègues comme si tu étais tout seul dans ton salon!? Et sûrement que tes collègues, trop polis pour être honnêtes, ne te disent rien par peur de te vexer! N’est-ce pas, finalement, plus souvent une absence de communication qu’une communication en mauvais termes? Et même avec de la communication, il faut comprendre, qu’à l’instar du végétarien qui boit le verre de lait qui conduira un veau à l’abattoir, que nos actes ont toujours des conséquences, et qu’on est toujours l’impoli de quelqu’un! Bien évidemment, il existe des gens qui paraissent impolis aux yeux du nombre et en tout temps, les inadaptés de la collectivité, mais vous, les sensibles, les susceptibles, les insultés, apprenez à relativiser concernant votre insulteur qui ne sait sûrement pas comment vous dire bonjour? Peut-être que personne ne lui a expliqué que l’on ne met pas les pieds sur la table? Savait-il qu’il parlait fort? Peut-être qu’il ne vous dit pas merci, car on ne lui a jamais dit merci? Et que penser de cet humour inconsciemment raciste et si commun qui se veut toujours innocent? 

Enfin, par soucis de transparence, je dois vous avouer que je ne dis pas toujours bonjour. Cette impolitesse est le fruit de ma timidité. Alors pardon si j’ai froissé quelqu’un, j’annonce, j’en froisserai d’autres! Mais sans le vouloir bien sûr!

Pour réagir sur notre forum, cliquer ici

Laisser un commentaire