Dan Price: un patron qui sait faire des concessions!

Dan Price: un patron qui sait faire des concessions! 

Dans l’article intitulé “A Capitalist Solution: Why every worker in America should make $70,000” (ce qui peut se traduire par : « Une solution capitaliste: pourquoi tous les travailleurs aux Etats-Unis devraient toucher 70.000 $») paru le 25 septembre 2015 sur le site LikedIn.com, Dan Price nous livre sa façon de concevoir la répartition des salaires.

Vous vous rappelez de Dan Price, ce patron original, qui a décidé que ses 120 salariés toucheraient 70.000$ par an  (l’équivalent de 5300€ brut par mois). Le PDG de Gravity Paiement, une société de service de paiement basée à Seattle, a divisé en Mars 2015 son salaire par 14 pour réaliser ce projet.

Dans un article qu’il a écrit, Dan Price nous explique son geste et donne des conseils aux employés qui voudraient négocier leur salaire.

-Ses motivations:

Dan Price ne cherche pas à faire la course au profit, mais il ne cherche pas non plus à courir après l’argent, et il aimerait que ce soi de même pour ses employés. En effet, 70.000$, ,selon Daniel Kahneman (prix Nobel d’économie) et Angus Deaton, c’est le salaire “optimal” pour atteindre le bien-être émotionnel aux Etats-Unis, et comme Dan Price le souligne, cela permettrait aux individus de vivre en fonction de leurs valeurs.

-Les conseils de Dan Price aux salariés:

Dan Price nous livre quelques conseils pour négocier son salaire: il insiste sur le fait qu’il faut être explicite sur ses attentes financières et professionnels et savoir les justifier auprès de son patron, le candidat doit identifier les besoins de l’entreprise et les attentes de son patron, et savoir y répondre de façon pertinente, connaître la concurrence, être proactif, se faire apprécier des clients…. en bref, devenir un pilier de son entreprise.

-Les limites de cet idéal et le bilan mitigé de Dan Price:

Néanmoins, Dan Price insiste sur le fait que mettre cette pratique dans toutes les entreprises est impossible, et qu’individuellement, ce salaire doit être justifiable par rapport à sa position et à son poste, ce qui ne peut pas toujours être le cas, car c’est un salaire récompensant l’effort, l’intelligence, la création, et l’engagement.

De plus, selon une interview de Dan Price accordé au New York Time  le 31 juillet 2015 à Patricia Cohen, le bilan n’est, pour l’heure, pas forcément une réussite, car bien évidemment, tout le monde ne partage pas son idéal. Ainsi certains clients, considérant un acte politique ou par peur d’une augmentation des frais, se sont retirés. Et pendant le même temps, d’autres clients, de par la médiatisation de cette histoire, sont arrivés, ce qui a engendré un besoin d’embauche à des nouveaux coûts importants, alors que ces clients ne rapporteront pas d’argent avant un certain temps. Des employés précieux, comme la directrice financière, ont démissionné, car ils ont considéré ce système injuste. Et  pour finir le frère de Dan Price et cofondateur de la société, Lucas Price, a intenté un procès à son frère qui pourrait faire couler l’entreprise.

Enfin, en recueillant les impressions des employés de Dan Price, certes ils étaient réjouis dans un premier temps, puis après, certains culpabilisaient d’avoir un tel salaire, ou se sentaient obliger d’être d’avantage impliqué dans leur travail, alors qu’ils n’avaient rien demandé.

L’idéal de Dan Price fonctionnerait-il finalement si seulement tout le monde y adhérait, autant les patrons que les salariés? Effectivement, dans le cas de Dan Price, on peut voir qu’une augmentation imposée n’est pas forcément un cadeau pour les employés. Enfin, imaginez si toutes les entreprises en faisaient autant, est-ce que le sentiment d’engagement dans le travail naîtrait de même ?

Pour en savoir plus, cliquer ici  (lien vers LinkedIn) et ici ( lien vers le New York Times)

Pour réagir sur le Forum à cet article, cliquer ici

One comment

  1. je ne suis pas favorable à cette pratique, considérant que c’est au salarié de faire la démarche s’il se considère mal rémunéré. Je suis plutôt favorable à une norme standard : inflation + 1% pour tout le monde et davantage à ceux qui sont en retard et/ou méritants

Laisser un commentaire