Davos: Un nouvel indice pour la RSE.

La semaine dernière se déroulait le 46e Forum économique mondial à Davos (Suisse). Et ce, dans un climat un peu particulier : bourse instable, effondrement des prix du pétrole, crainte de krach chinois, guerre en Syrie, crise des réfugiés, terrorisme, montée du populisme dans le monde…..bref, un ciel gris pour accueillir les dirigeants du monde entier venant pour débattre de l’économie et plus spécifiquement de la « Quatrième révolution industrielle ».

Car oui, le monde est plus interconnecté que jamais et les équilibres économiques ont changé, soit, comme l’indique le directeur général par intérim de l’Office des nations unies à Genève, Michael Møller, dans son article « Pourquoi mesurer la responsabilité sociale des entreprises à Davos ? » publié le le 22/01/2016 sur le Huffingtonpost.fr, dans une telle configuration, le secteur privée a une responsabilité devenue majeur. 

En effet, les pays ne peuvent se passer des multinationales pour lutter contre la pauvreté, contre les inégalités ou pour protéger la planète. Le partenariat public-privé est plus que jamais la seule voie possible dans un tel système. Mais quand certains acteurs ont un tel poids dans la balance, un poids qui leur a été conféré par une économie capitaliste, par un libéralisme sans règles, on ne peut que se demander qui détient encore le pouvoir? Mais on comprend surtout que la démocratie se passe à la caisse aujourd’hui. Montre moi ce que tu achètes, je te dirais ce que tu votes. Et si tu achètes n’importe quoi, ne t’étonne pas d’être traité n’importe comment !

Certaines grandes entreprises, non loin de se défiler, ont pris leurs responsabilités. D’ailleurs, durant la Cop 21 de Paris, les annonces ont fusées. Nombreuses sont celles qui ont déclaré leurs engagements pour préserver la planète en présentant des objectifs chiffrés de réduction de leurs émissions ou projetant des transitions énergétiques. Car beaucoup ont compris leur importance et leurs intérêts dans l’affaire. Tu veux perdurer? Alors responsabilise-toi!

Aussi, pour mesurer leur responsabilité sociale, pour avoir une norme de comparaison, et car un forum international sans annonces n’est plus un forum internationale, un nouvel indice, the Global Sustainability Index (GSI) a été promu. Ainsi, bientôt, on assistera au top GSI de l’année. Un indice de plus, mais pourquoi pas!

Pour discuter de cet article sur notre forum, cliquer ici

Laisser un commentaire