Résultats de l’enquête Happiness @ Work

dirigeant

Le CHO pour retrouver le chemin de la performance ?

La start-up Zest Me Up vient de réaliser une enquête auprès de 100 dirigeants de PME sur le sujet du bonheur au travail. En effet, selon de nombreuses études, plusieurs entreprises ont réussi à “prendre le pouls de leurs salariés”, ce qui leur a permis de décloisonner de redynamiser leur management et ainsi retrouver le chemin de la performance.

Selon l’étude 88% des dirigeants de PME approuvent le fait que l’implication et l’engagement des salariés a un lien avec la performance de l’entreprise. Ainsi le “Happiness @ Work” semble être rentré dans les moeurs de l’entreprise, 9 dirigeants sur 10 sont convaincus que le manque d’engagement de leurs équipes a un impact sur leur chiffre d’affaires.

Autres détail important de l’étude, 76% des dirigeants estiment qu’une mauvaise ambiance de travail est avant tout du au management. Seuls 19% d’entre eux pensent qu’elles provient des l’esprit des salariés. Ce qui confirme donc le fait que les collaborateurs quittent leur entreprise en premier lieu en raison de leur manager.

Outre la rétention des talents, l’un des principal défi des dirigeants d’entreprise reste l’entretien de la motivation des salariés. 100% des dirigeants accordent de l’importance au bien-être de leurs équipes et 84% mettent en place des actions pour booster cette motivation.

Un collaborateur se sent épanoui lorsqu’il y a une bonne ambiance au travail, un bon management et une communication interne efficace.

Pour un dirigeant d’entreprise, un bon manager doit avoir les compétences suivantes:

  • savoir définir des objectifs clairs
  • travailler en confiance et en transparence
  • responsabiliser ses équipes

Toutes ces transformations dans les modèles de management et cette prise de conscience générale de l’importance du bien-être au travail a permis de faire émerger une nouvelle fonction dans l’entreprise: le CHO

Le Chief Happiness Officer (CHO) a pour mission d’améliorer la communication interne de l’entreprise, accompagner les nouvelles méthodes de travail  et surtout d’être à l’écoute des salariés.

Sur les 100 dirigeants interrogés, 73 connaissent déjà cette fonction, et 88% d’entre eux sont convaincus que la notion qu’elle sous-entend est importante et intéressante. En effet, 64% des répondants jugent que le Chief Happiness Officer peut améliorer la performance de l’entreprise.

Pour accéder à l’infographie des résultats cliquez ici

Laisser un commentaire