Le “Less” Management

La grande tendance du moment en management est de faire “light/léger” où “less/sans” , le “Lean/maigre” est dépassé ou tout au moins il a attaqué l’os des organisations, plus rien à économiser, circulez.

Pas vraiment pour certains gourous du management, avant nous avions le “lean”, mais c’était avant, passons au “less” .

Cette tendance est en résonance avec les 3 critères de performance de l’écosystème depuis 40 ans;

Up to 2000, la tendance était à la recherche de PRODUCTIVITE car il fallait produire plus avec moins de ressources, croissance oblige. L’âge d’or du “Lean/maigre”

Up to 2015, on accélère et on va plus loin, il faut être plus rentable donc plus “Lighet/léger”, ne pas charger les organisations, optimiser les processus, le débit, la vitesse d’exécution, les coûts cachés, car le mot d’ordre est “RENTABILITE”.

Ne nous arrêtons pas en si bon chemin, que peut on encore améliorer ? la COMPETITIVITE pardi, faire mieux que le concurrent même si les résultats sont bons, on veut être en tête, gagner les concours , les palmarès, les classements.

Et pour cela il faut passer au “Less Management/sans management” quitte à ce qu’il y est du “sans” sur les murs (AIR FRANCE par ex et la chemise du DRH).

Exit la ligne d’encadrement, le management de proximité, le reporting, le chef, le contrôleur, la DRH et les fonctions support, externalisons les ressources d’appui, on peut se débrouiller tout seul.

On peut légitimement se demander pourquoi un tel désamour en France de la relation et de “l’ambmission” managérielle?

Pourquoi nos MBA dans 150 écoles de management, n’ont de Management que le business et pas la relation humaine?

Une piste avancée à votre réflexion, ce que l’on fait mal , le management en l’occurrence, on finit par l’exclure de notre champ des possibles pour ne sélectionner que ce qui va nous mettre en lumière, compétitivité oblige.

Mais attention , se contenter de faire au “mieux” nous entraîne parfois à caresser le “pire”.

Laisser un commentaire