Le management de la fonction publique territoriale: calamiteux ou absent?

Paru sur le site Lagazettedescommunes.com, l’article intitulé « Enquête bien-être au travail 2015 : échec du management » est un article coécrit par Romain Mazon et Laurence Denès et portant sur un sondage mené pour la quatrième année consécutive par ce site sur le moral des agents de la fonction publique territoriale et plus généralement sur leur bien-être au travail.

Selon le baromètre “Bien-Être au travail dans la fonction publique territoriale 2015” de La Gazette, plus de la moitié des agents territoriaux ne s’accomplissent pas dans leur travail.  Et ce qui est remis en cause pour toutes les catégories confondues, c’est ce qui concerne tout ce qui attrait au management. En effet, sept agents territoriaux sur dix en sont insatisfaits. La copie est donc à revoir pour les DRH territoriaux!

Cette enquête révèle aussi d’autres insatisfactions comme la rémunération pour deux tiers des fonctionnaires ou le développement des compétences pour un agent territorial sur deux, ce qui doit nous interroger sur une promotion sociale et salariale à l’évidence en panne.

Enfin, concernant la communication verticale, ou autrement dit  les relations avec la hiérarchie, elle est insatisfaisante pour la moitié des agents territoriaux. Plus de la moitié accuse d’ailleurs  un management par la pression.

Face à ce management médiocre, heureusement que la solidarité entre les agents territoriaux est présente. En effet, comme c’est souvent le cas face aux  situations de délaissement, l’entraide apparaît comme être la seule solution.

Mais peut-être que le problème de ce management n’est pas qu’il est mauvais, mais plutôt qu’il est  absent? Tel un autiste et son besoin d’un environnement immuable, les collectivités territoriales ne sont-elles pas désarmées face au changement de la société, face aux nouvelles attentes des salariés? Et comme elles n’ont pas l’habitude du changement, ne souffrent-t-elles pas d’un manque d’imagination pour s’adapter? Ou peut-être, à cause de tous les clichés qui circulent sur les fonctionnaires,que les responsables font une intégration des stéréotypes sociaux et qu’ils considèrent que leurs agents ne sont pas si mal lotis et qu’ils n’ont pas à se plaindre de leurs conditions de travail?

Et pourtant, les collectivités territoriales ne devraient-elles pas être des exemples en ce qui concerne la qualité de vie au travail ? De toute évidence, les responsables des collectivités territoriales doivent faire du management une des questions centrales de leur préoccupation, car ne l’oublions pas, une bonne qualité de vie au travail est synonyme d’un engagement fort des salariés, ce qui rime avec une meilleure performance, et ce à moindre coût.

Pour réagir sur notre forum, cliquer ici

Laisser un commentaire