Le prix d’un recrutement raté

Combien coûte un recrutement raté ?

Suite à la publication du livre blanc Digital Recruiters d’Hervé Solus et Chantal Engel “Le recrutement est un enjeu business”, les auteurs nous exposent le coût d’un recrutement raté pour une entreprise.

Un recrutement raté, qu’est ce que c’est ?

Un recrutement raté correspond à un à un recrutement avorté, c’est à dire que l’employé quittera l’entreprise qui vient de l’embaucher durant la période d’essai (que ce soit à l’initiative du salarié ou de l’employeur).

Quel est le nombre de recrutement raté ?

C’est le sujet qui fache !! Peu de données sont disponibles sur le nombre de recrutements ratés, tout simplement parce que les recruteurs ne tiennent pas ces comptes, puisqu’il remettrait en cause leur statut ou compétences. Les données disponibles nous proviennent de :

La DARES : en 2011, plus du tiers des recrutements (36,1%) en CDI ont été rompus avant leur premier anniversaire (44% suite à des démissions et 35% suite à des fins de période d’essai et le reste suite à des démissions). Selon la DARES aussi, 13% des recrutements en CDI ne sont pas confirmés à l’issue de la période d’essai.

Le cabinet Mozart Consulting publie quant à lui depuis 2011, une étude sur le Taux d’Echec du Processus d’Embauche (TEPE), relatif à au nombre de sorties en cours de période d’essai; en 2013, celui-ci représenterait 13,5% des embauches en CDI en 2013.

La société de conseil Development Dimensions International (DDI) a mené une enquête auprès de 250 RRH et 2000 salariés embauchés en 2012, celle ci révèle qu’un recrutement sur huit se solde par un échec.

Selon l’enquête de Robert Half, 71% des DRH auraient déjà engagé un candidat qui ne correspondait pas totalement à leurs attentes.

Et en termes de coûts ?

Il existe là encore de grandes disparités sur le coût d’un recrutement raté qui peuvent varier du simple au décuple…. pourquoi ? car pour quantifier le coût d’un recrutement raté, encore faut-il pouvoir quantifier le coût d’un recrutement !!! Mais toutes les études s’accordent pour dire qu’un recrutement raté peut coûter cher, très cher !!!

Selon Mozart Consulting, un recrutement raté représente l’équivalent d’un Equivalent Temps Plein, soit 50K€ (selon l’INSEE en 2012), celui-ci peut atteindre 100 K€ pour les cadres supérieurs.

Le cabinet de recrutement Emeraude RH s’est quant à lui livré à une analyse en interne qui a permis de quantifier le coût d’un recrutement raté entre 20 et 70 K€

Recruiter.com avance des chiffres édifiants: l’addition des coûts d’un recrutement, des rémunérations, de la dégradation de la performance des équipes,  des indemnités de licenciement, des erreurs, échecs et opportunités manquées aboutirait pour un cadre moyen à 638 573 €.

Le Docteur Bradford Smart annonce dans son ouvrage “Topgrading” que le recrutement d’un mauvais manager coûterait en 15 et 27 fois son salaire de base…

Des points communs sur ces études ?

Même si les chiffres diffèrent, les différentes études s’accordent sur le fait que le coût d’un recrutement raté dépend :

  • du niveau de responsabilité du poste (du degré d’interaction du collaborateur avec les clients, partenaires et collaborateurs en interne,
  • de la nature du poste
  • du temps passé dans le poste
  • des politiques RH de l’entreprise (en termes de rémunération)

infographie TEPE

infographie réalisée par EXCLUSIVE RH

Laisser un commentaire