Publication des résultats de l’IBET en 2017

L’Indice de Bien-Être au Travail en 2017

A l’heure où les conditions et l’environnement du travail sont au centre des débats politiques avec le projet de loi travail du nouveau gouvernement, la question du bien-être au travail est primordiale. Véritables enjeux de performance, l’autonomie, l’utilisé sociale, la reconnaissance et la qualité des relations sont des dimensions essentielles au bien-être des salariés.

Le groupe APICIL et le cabinet Mozart Consulting présentent les résultats de l’étude 2017 de l’Indice de Bien-Être au Travail (IBET©).

L’IBET est le premier modèle socioéconomique de mesure du Bien-Être au Travail (Goodwill Social©)

Un IBET contraint en 2017

En 2017, l’IBET basé sur les statistiques 2015 ressort à 0,75, un niveau d’engagement des salariés qualifié de “contraint”, révélant ainsi une dégradation de valeur ajoutée de 25% (Badwill social©)

baromètre IBET indicielSelon les conclusions de l’étude, ce sont les non-qualités de l’organisation du travail qui sont la première cause de dégradation de la compétitivité des entreprises du secteur privé, à relativiser avec la baisse des coûts salariaux et des charges sociales en débat actuellement avec la loi travail.

Le mal-être au travail, un coût non-négligeable

Pour les 18,3 millions de salariés du secteur privé, l’impact du mal-être au travail représente ainsi un coût moyen par salarié de 12 600€* dont 77% sont dus aux désengagements réciproques entreprise/salarié et 23% aux non-disponibilités de santé/securité.

Ces dysfonctionnements représentent à eux seuls au niveau national un Badwill Social©, de 230 milliards d’euros soit 11,5% du PIB 2015.

Des disparités selon les secteurs d’activité

Les résultats diffèrent selon les secteurs, certains se distinguent par leur niveau de performance sociale, c’est le cas notamment du macrosecteur Industrie, dont l’IBET est de 0,86 en 2017, révélateur d’un Goodwill Social©. L’industrie est suivie de près par les secteurs de l’énergie/environnement et banque/assurance dont les IBET sont respectivement de 0,85 et 0,86.

A l’inverse, certains secteurs connaissent une dégradation, c’est le cas notamment du macrosecteur “Construction”, qui vient de perdre 3 points d’indice passant d’un niveau contraint en 2016 à un niveau dégradé en 2017.

Au global le macrosecteur “Tertiaire” perd un point d’indice et s’établit à 0,72 à un niveau dégradé en 2017. Ainsi les secteurs des services aux personnes (0,78), l’agroalimentaire (0,78)  et le secteur de l’information/communication (0,75) ont tous perdus 1 point d’indice entre 2016 et 2017.

D’autres secteurs du teritaire, ont réussi à maintenir leur niveau de 2016, c’est le cas notamment pour le commerce non-alimentaire (0,71), les services aux entreprises (0,73) et le transport/logistique (0,74) qui restent cependant à un niveau qualifié de “dégradé”.

Par ailleurs, on s’aperçoit que l’IBET des entreprises du secteur numérique (ESN) ressort à 0,70, synonyme de désengagement. Ce résultat s’explique notamment par les difficultés du secteur dans la rétention de leur talent mais aussi par une main d’œuvre contingente importante qui affecte la compétitivité des entreprises du secteur.

Des disparités aussi selon la taille de l’entreprise

L’édition 2017 révèle également que la taille d’entreprise influe sur le bien-être des salariés. En effet, les TPE et les PME ont respectivement un IBET moyen national de 0,70 (désengagement) et de 0,72. Signe d’une difficulté à installer un engagement réciproque mais aussi à fidéliser leurs salariés

SOURCES : DARES pour les mouvements de main d’œuvre, CNAMTS pour les ATMPTR, Référentiel Mozart Consulting et l’OMS pour l’absentéisme, ISEOR de l’Université Jean Moulin de Lyon et Mozart Consulting pour les coûts cachés du désordre, MOZART CONSULTING pour la conception globale de la norme de l’IBET©

Pour télécharger le communiqué de presse, cliquez ici

Pour connaître la méthodologie du modèle IBET, cliquez ici

A propos d’APICIL

Le Groupe APICIL, 5ème Groupe français de Protection Sociale, propose une gamme complète de solutions performantes et adaptées en santé-prévoyance, épargne et retraite pour particuliers et professionnels. Avec ses membres, le Groupe accompagne les clients au plus près de leurs attentes en répondant à leurs besoins des plus généraux aux plus spécifiques (handicap, grande distribution, BTP…) et dans toutes les étapes de leur vie.

A propos de Mozart Consulting

Mozart Consulting accompagne les Directions en Stratégie, Organisation et Management du capital humain pour leurs projets de : Transformation, Fusion/Acquisition, Innovation, Mutations et Changements, Réorganisations, Prévention santé et QVT, Dialogue Social, Conformités RSE, Pilotage de la Performance, Développement RH.  Mozart Consulting est une entité de WillBe Group, cabinet de conseil en stratégie et management de 50 consultants ayant réalisé un CA de 10,5 M€ en 2016 et basé à Paris, Lyon, Genève et Bruxelles.

 

 

 

Laisser un commentaire