QVT : avancer par expérimentation

article écrit sur le site www.cfdt.fr

Qualité de Vie au Travail, avancer par expérimentation

Voilà 3 ans que l’Accord National Interprofessionnel sur la Qualité de Vie au Travail a été signé, renforcé par l’apparition de la loi Rebsamen d’août 2015 qui a poussé les entreprises à une négociation obligatoire sur le sujet.

Comment les entreprises ont-elles réussi à contourner ce problème ?

Tout d’abord à grand coup de conciergerie, salles de sport… en se concentrant certes sur la Qualité de Vie et non sur le Travail. Les principaux déterminants de la Qualité de Vie au Travail sont les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail et leur capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celui-ci souligne Hervé Garnier.

Les dirigeants d’entreprise pensent à tort qu’ils ont imaginé ce qu’il y a de mieux pour leur organisation et que si les salariés interviennent, ils risquent de fragiliser le système.

Les choses avancent lentement…

Certaines entreprises, faute de n’avoir pas encore négocié d’accord, certaines organisations ont mis en place des organes de vigilance, censés relayer la parole des employés.

Du côté syndical, certaines fédérations ont mis en place des pilotes dans certaines entreprises pour expérimenter des espaces de discussion des salariés dur leur travail: ils souhaitent ainsi démontrer que salariés, employeurs et organisations syndicales peuvent mettre en oeuvre par eux-mêmes sans intervention directe de la loi, de nouvelles formes de régulation sociale au bénéfice de tous.

D’autres fédérations, comme Chimie-Energie organise des formations-actions destinées aux militants souhaitant lancer des enquêtes sur la QVT (à ce jour, 8240 salariés ont répondu aux 62 enquêtes déployées en France. D’autres fédérations mettent à disposition des branches professionnelles, des enquêtes QVT permettant de dresser un diagnostic.

Par ailleurs, entreprises, salariés, managers et organisations syndicales s’accordent sur le fait de la difficulté de définir un indicateur permettant de mesurer quantitativement le bien-être au travail.

Pourtant plusieurs benchmarks ont été réalisés sur le sujet:

Laisser un commentaire