Réponse à la question du mois de Février: le présentéisme, c’est…

 

 

présentéisme

cliquer sur l’image pour l’agrandir

La question ABB du mois de Février interrogeait la représentation de la notion de “présentéisme” d’une population tout-venante. Merci aux 216 participants qui ont bien voulu répondre à nos questions.

La réponse la plus cochée par nos internautes, qui avaient la possibilité de saisir au maximum trois réponses sur les dix proposés, est: le présentéisme, c’est “être au travail et faire semblant de travailler“. S’ensuivent les réponses “être au travail au delà des heures fixées et sans être payé en heures supplémentaires” et “être au travail dans un état de santé qui nécessite un repos” pour un tiers des participants.

Pour rappel, le rapport Gollac (2011), qui est le rapport de référence sur les risques psychosociaux en France, définie cette notion de “présentéisme” comme le fait de travailler alors qu’on aurait des raisons de santé pour être en arrêt maladie. Et non, ce n’est pas le fait de faire semblant, c’est plutôt le fait de vouloir en faire trop!

Le présentéisme est une perte de productivité pour les entreprises. Certaines études affirment même que le coût du présentéisme en termes de productivité perdue excède celui des soins médicaux des pathologies concernées. D’autres montrent qu’un fort taux de présentéisme annonce un fort taux d’absentéisme.

Bref, certains employés doivent apprendre à rester chez eux, certains managers doivent apprendre à aiguiser leur sens de l’observation et certaines directions doivent comprendre qu’une fourmi qui travaille à quatre pattes, c’est contre-productif!

N’hésitez pas à vous inscrire à Allo Boulot Bobo et recevez ainsi nos newsletters si les questions/réponses relatives à la qualité de vie au travail et à la responsabilité sociale des entreprises vous intéressent.

Laisser un commentaire