Souffrance au travail et management par Jacques Delga

Souffrance au travail et management 

Et si la souffrance en entreprise était peut-être bien due à l’importation de méthodes de management qui ne nous conviennent pas, à nous Français ?

Jacques DELGA est Avocat à la Cour d Appel de Paris, Docteur d’Etat en Droit, ancien professeur associé des universités et professeur, honoraire à l ESSEC. Il est l auteur de très nombreux articles et de divers ouvrages juridiques. Il vient de signer “Souffrance au travail dans les grandes entreprises”, chez Eska, paru en 2010.

Résumé:

Souffrance au travail dans les grandes entreprises

La souffrance des salariés au travail est un thème d’actualité pour de nombreuses années encore, comme le prévoit dans ce manuel l’un des auteurs, médecin spécialiste de la souffrance. Mais ce thème est sulfureux car cette souffrance est souvent niée par le haut management et les directions. Ces derniers évoquent une médiatisation exagérée. Ils font observer que la pénibilité au travail était bien plus grande lors des siècles précédents. Ils estiment que les suicides dans les locaux de l’entreprise dont on a tant parlé ont essentiellement pour cause la faiblesse psychologique des employés, et sont dus à des problèmes personnels.

Pourtant nul ne peut nier dans le monde du travail le phénomène de stress confondu ou associé parfois avec le harcèlement moral. Qu’en est-il véritablement ? Est-ce vraiment nouveau? Comment ce stress doit-il ou est-il considéré aujourd’hui non seulement d’un point de vue médical mais aussi juridique ? Quelle est la différence avec le harcèlement ? Les frontières sont-elles véritablement marquées ?

Quelles sont plus généralement les raisons profondes de la souffrance actuelle en France ? Qu’en est-il a fortiori lorsque le salarié est déjà un travailleur physiquement handicapé ? L’aspect psychologique initialement, ignoré ou méprisé, de certains troubles peut-il continuer à être rejeté alors que paradoxalement le management s’appuie, plus que jamais depuis les années 80 et d’une manière de plus en plus envahissante, sur des méthodes psychologiques copiées sur les anglo-saxons pour évaluer ou gérer les ” ressources humaines ” de l’entreprise ? Le traditionnel retour sur expérience n’a t-il pas cédé la place à des techniques insidieuses importées d’un autre monde ? Sont-elles pour autant adaptées et bien comprises par des pays de droit latin comme le nôtre ? Doit-on oublier que la majorité des pays de notre planète font référence à un droit d’origine romano-germanique (dit encore droit latin), ce qu’on semble vouloir ignorer dans les grandes sociétés en France? Est-on surtout conscient d’une évolution progressive si ce n’est d’une révolution dans l’entreprise qui ne dit pas son nom ? Ce manuel tente de faire le point juridique, médical, sociologique et psychologique, sur ces diverses questions.

Que dit la loi ? Quelle est notamment la position et l’évolution actuelle de la jurisprudence mais aussi du médecin, du psychanalyste ou du sociologue? L’ouvrage essaie de démonter et d’expliquer le mécanisme actuel de la souffrance au travail, d’en établir les causes, de proposer des solutions simples. Une des originalités de cette oeuvre collective résulte de la multiplicité des auteurs qui appartiennent à des disciplines distinctes : managériales, juridiques, médicales, psychologiques, psychanalytiques, sociologiques et journalistiques.

Pour réagir sur notre forum cliquez ici

Laisser un commentaire