Taux d’échec au processus d’embauche (TEPE 2014)

Publication de l’étude par MOZART CONSULTING

  Améliorer sa performance, c’est d’abord ne pas la dégrader dès l’embauche

 1 CDI sur 5 n’est pas confirmé à l’issue de sa période d’essai, 1 fois sur 2 à l’initiative du collaborateur.

La mesure 2014 du TEPE (Taux d’Echec au Processus d’Embauche) livre des éléments très instructifs sur les différents secteurs :

  • Le secteur des Services est le moins efficace TEPE (15,2 %) ;
  • La situation s’aggrave, dans le secteur des Médias (+7,5 points par rapport à 2011)
  • Le secteur de l’Hôtellerie/Restauration reste le plus en danger

TEPE 2014

 

Le TEPE représente, sur la base du salaire médian, 50 à 100 k€ par échec, suivant le profil du candidat, sans compter la démobilisation tacite du reste des salariés en poste et l’impact sur le retard des projets engagés.

Les pistes d’amélioration du TEPE passent d’abord par un diagnostic socio-organisationnel sur le processus complet, allant des raisons de la démission aux phases de définition de poste, d’intégration et de suivi des nouvelles recrues. L’efficacité du recrutement est à ce prix, pour que “l’Emploi d’un salarié soit le recrutement d’un collaborateur Engagé”.

En savoir plus sur le TEPE

Laisser un commentaire